262017Avr
Yoga et surpoids

Yoga et surpoids

Par la pratique de l’Ashtanga Vinyasa Yoga, le corps est mis en mouvement avec un contrôle profond de la respiration. Cela a pour effet de générer une intense activité musculaire superficielle et profonde et d’améliorer les échanges cellulaires liés à la dépense énergétique . Le métabolisme est ainsi amélioré grâce à une stimulation de la circulation sanguine et liquidienne, mais aussi à l’apport d’oxygène fondamental dans les réactions de glycolyse.

Dans une méta étude, Bernstein et Bar (2013) ont recensé de nombreuses recherches sur le thème du surpoids et de l’effet de la pratique du yoga.

Des études suggèrent cependant que le yoga peut être associé à une perte de poids ou à sa stabilisation. Les mécanismes par lesquels le yoga peut aider à la perte de poids ou à la maintenance comprennent les éléments suivants:

  • dépenses d’énergie pendant les séances de yoga
  • permettre un exercice supplémentaire à l’extérieur des séances de yoga en réduisant les douleurs articulaires et de dos
  • accroître la vigilance, améliorer l’humeur et réduire le stress, ce qui peut aider à réduire l’apport alimentaire
  • permettre aux individus de se sentir plus connectés à leur corps, ce qui conduit à une prise de conscience accrue de la satiété et à l’inconfort de la suralimentation.

Ainsi, le yoga semble prometteur comme un moyen d’aider à modifier les comportements, la perte de poids et sa stabilisation.

Chez l’enfant en France l’augmentation du poids est relativement stable en moyenne mais augmente dans les couches plus modestes de la société. Les enfants d’ouvriers sont plus susceptibles de devenir obèses que les enfants de catégories socio- professionnelles plus aisées comme le montre une étude de Chardon et son équipe (2008).

Hainsworth et ses collègues (2014) ont étudié les effets physiques et psychosociaux chez une population de jeunes obèses. Voici ce qu’il en concluent:

Ces résultats préliminaires sont encourageants et appuient l’utilisation de Hatha yoga comme une intervention sûre et prometteuse pour améliorer les aspects du fonctionnement physique et psychosocial chez les adolescents sévèrement obèses. Hatha yoga peut également constituer un tremplin vers l’amélioration de l’activité physique. Il est essentiel que nous continuions à explorer les avantages du yoga et d’autres interventions à la fois attrayantes et sécuritaires, en accordant une attention particulière à la compréhension et à l’élimination des obstacles à l’activité physique, comme les douleurs corporelles, dans cette population.

La perte de poids n’est pas toujours effective, mais le yoga permet aux enfants de retrouver une bonne mobilité, un sentiment de bien être, une diminution de leurs douleurs liées au surpoids et une prise de conscience du déséquilibre dans leurs habitudes alimentaires.. Cela leur donne accès à d’autres activités physiques, ce qui permettra de nouveau de partager des moments avec leur camarades contribuant ainsi à les réintégrer au groupe.

Le yoga est donc aussi un facteur d’intégration, ce qui n’a rien d’étonnant puisque sons sens premier est « union ».




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *